Les cours d'eau

 

Les deux principaux cours d'eau sont :

Le Lié qui s'écoule du Nord vers le Sud. Il délimite la commune sur la totalité de sa partie Est, avec les communes de La Chèze (22), St Etienne du Gué-de-L'isle (22) et Les Forges (56).
C'est sur ce cours d'eau qu'ont été construit les deux moulins à papier de la commune aujourd'hui inactifs ou transformés en minoterie.

L'Oust qui est en partie confondu dans le canal de Nantes à Brest. Il délimite Bréhan sur sa partie Sud depuis Rohan jusqu'aux Forges, servant également de limite naturelle avec Pleugriffet et St Samson.

 

Le canal de Nantes à Brest.

Son origine :
Nous sommes en 1803 sous le consulat et Bonaparte est à pied d'oeuvre pour construire son empire.
Les hostilités reprennent avec l'Angleterre suivies de leur cortège de blocus et de coalitions.
Il faut impérativement relier les arsenaux de Brest et de Lorient avec St Malo et Nantes par une voie intérieure. L'ingénieur Guy Bouessel ressort les études qu'il a réalisé en 1783 sur ce projet et se remet à l'ouvrage. Il prévoit d'utiliser l'Oust sur une grande longueur en utilisant le ruisseau de Boju (Gueltas) pour redescendre à partir d'Hilvern sur le Blavet, sous Pontivy, en passant par St Gérand.
Cependant ce projet implique une grosse difficulté : le plateau de Rohan et Bief de partage de 5 km qu'il faut y creuser.
Malgré tout, ce projet sera retenu avec la nomination d'Empereur de Napoléon et le changement de nom de Pontivy....Napoléonville.
Le canal sur toute sa longueur est bordé d'un halage qui servait autrefois pour la traction des péniches par les chevaux de trait.

En 1842, la voie d'eau entre Nantes et Brest de 360 km est ouverte, avec ses 236 écluses.

Le canal de Nantes à Brest

La commune de Bréhan compte 6 écluses :

L'écluse de Timadeuc